Carte non disponible

Date/heure
Date(s) - 09/07/2020 - 10/07/2020
Toute la journée

Catégories Pas de Catégories


Que signifie travailler, mener une recherche à plusieurs, avec celles et ceux qui ne sont pas chercheur.e.s de métier, et, pourtant, sans lesquel.le.s la recherche ne pourrait avoir lieu ? Cette situation se résume-t-elle au couple enquêteur.se/enquêté.e.s ? Comment lutter contre l’extractivisme dans les pratiques de recherche, d’autant plus dans un contexte néolibéral d’économie logistique des connaissances ? Comment repenser et activer l’enquête en sciences sociales, pour créer des situations qui ne renforcent ni les violences, ni les asymétries contre lesquelles l’enquête est censée agir ? Quelles conditions et relations construire pour qu’un discours collectif agissant puisse s’activer ? Comment instaurer les conditions / mettre en scène la parole pour qu’elle devienne collective et critique ? Si la critique ne peut être ni le dévoilement d’une réalité par une avant-garde éclairée, ni l’unique monde des idées, ni la reproduction d’une division du travail entre intellectuel.le.s et le reste de la société civile, quelles pratiques de recherches critiques, c’est-à-dire transformatrices, peuvent nous sembler désirables ?

Séminaire Tempo co-organisé par CERAD ET L’UNIVERSITE DE BAMAKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *